Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Eriger une arène de lutte sur le site du technopole, c’est remplacer notre cerveau par des muscles.

Posté par: Cheikh Tidiane DIEYE| Lundi 26 août, 2013 17:43  | Consulté 4231 fois  |  24 Réactions  |   

F.G. Bailey nous enseigne dans «  Stratagems and Spoils » (1969), traduit de l’anglais sous le titre de « les règles du jeu politique » (1971), que si tout se passait bien dans les communautés, s’il n’y avait ni contraintes, ni incertitudes, ni menaces, ni défis intérieurs et extérieurs, les peuples pourraient bien se passer de leaders. Autrement dit, si les peuples sentent le besoin de suivre des leaders, c’est pour que ces derniers leur balisent les  voies de l’avenir, en leur choisissant les chemins les plus sûrs et les plus courts  vers le progrès et en inventant les meilleures stratégies pour faire face aux défis et menaces. Et cette analyse est valable pour toutes les sociétés humaines, même si elle s’exprime d’une manière et avec une intensité différente d’un peuple à l’autre.

Mais le drame de notre pays, comme celui de la quasi-totalité des pays africains, c’est la faiblesse du leadership. Nous suivons des gens qui ne semblent pas savoir où ils vont. Or lorsqu’un dirigeant n’a pas plus d’ambition, ni ne veut plus et mieux que le commun des citoyens  qu’il prétend diriger, il perd toute légitimité pour les diriger.

Nous avons bien des hommes et des femmes à la tête de nos Etats. Mais ils conduisent en général nos affaires tellement mal que nous avons souvent l’impression que n’importe lequel d’entre-nous peut faire mieux qu’eux. Pilotage à vue, tâtonnement, mimétisme et une forte propension à toujours prendre des décisions approximatives et peu réfléchies sont leur marque principale. C’est pourquoi nous nous trompons souvent dans nos analyses car nous imputons la médiocrité de notre sort à notre état de sous-développement. Notre sous-développement n’est que le résultat de l’incapacité de nos élites. Nous végétons encore dans les affres de la pauvreté et nous agglutinons dans des villes surpeuplées, inondées et sans espaces de jeux et de loisirs pour nos enfants à cause de décisions d’hommes et de femmes manquant singulièrement d’épaisseur, mis à la tête de nos institutions par le plus grand des hasards.  

Je me suis jusqu’ici gardé d’intervenir dans le débat sur le projet de construction de l’arène nationale sur le site du technopole. Je me disais que le bon sens finirait par l’emporter et que le fameux temple de la lutte serait transféré ailleurs sans que nous n’ayons besoin de nous taper dessus. De plus, d’autres voix, certainement plus autorisées que la mienne, ont déjà remarquablement démontré l’inopportunité de ce projet à cet endroit.

Le projet de construction de l’arène nationale sur le site du  technopole est contraire à toute logique raisonnable, qu’elle soit politique, économique, sociale, technique ou environnementale. Même si, pour des raisons que j’ignore, le projet du Technopole de Dakar a été abandonné, je ne vois pas comment on peut construire à l’endroit où il était prévu une arène de lutte.

Le Technopole est du registre de l’intelligence, de la raison et du cerveau. Construire un pôle de promotion technologique, c’est prendre rendez-vous avec le  futur. Peu importe l’emplacement ou un tel projet se ferait, il marquerait notre entrée résolue dans le 21ème siècle.  Des pays comme Taiwan, la Malaisie, la Corée du Sud, l’Inde, l’Indonésie et tant d’autres ne sont pas « nés » avec la technique et la technologie dans les bras. Ils les ont construites. Mais s’ils ont réussi à le faire dans des délais qui laissent encore sans voix la plupart des spécialistes du développement, c’est parce qu’ils ont eu des dirigeants qui comprennent ce que progrès veut dire et qui ont de l’ambition pour leur peuple, au-delà  des déclarations creux et cosmétiques.

Une arène de lutte est du registre de la force. Une force brute. Je n’ai aucune raison de détester la lutte. Car ce n’est qu’un sport. Mais je ne l’aime pas plus  que de raison.  Car au Sénégal il y a longtemps que la lutte a cessé d’être un sport pour devenir autre chose. Nous produisons dans nos arènes, à longueur de combats, les valeurs et comportements qui détruisent notre frêle et vulnérable jeunesse. Le monde de la lutte est peuplé de mythes, légendes et croyances fantasmagoriques. Les gris-gris, saafara, xarfa foufa et toutes ces potions y valent désormais mieux qu’un entrainement méthodique,  un repos réparateur, un suivi médical régulier et un apprentissage sérieux de l’art, des techniques et tactiques de la lutte lorsqu’elle est un sport. C’est un monde quasi magico-religieux qu’il faut jeter loin du regard de nos enfants.  

Nous sommes comme incapables de nous projeter vers le meilleur. Or quand rien ne vous  tire vers le meilleur, tout vous tire vers la médiocrité et les ténèbres. Nous aimons banaliser l’exceptionnel  dans notre pays. Et nous aimons encore plus rendre l’exceptionnel banal.

Pour moi les choses sont claires. En construisant une arène de lutte sur le site du technopole, le gouvernement choisira la force sur la raison; le sport – un sport détourné et vidé de sa substance - sur la science ; le passé sur l’avenir positif. Si notre Ministre des Sports ne comprend pas ces enjeux simples, je me demande s’il est à sa place là où il est.

Il y a des milliers d’hectares dans le triangle Dakar-Thies-Mbour pouvant abriter plusieurs arènes. Pourquoi alors choisir ce site qui est techniquement inapproprié, écologiquement dévastateur et socialement dangereux ?

Je me suis rendu compte de la beauté de ce site en y jetant un regard surplombant depuis l’autoroute. La vue de ce tableau d’eau et d’herbe, ayant en toile de fond les dunes de Golfe Sud et les palmiers, est si rafraichissante que tous les enfants qui l’admirent poussent quasi spontanément les mêmes cris de joie. Ce site est une vraie merveille écologique dans notre capitale balafrée et défigurée.

Non ! Ce terrain n’est pas fait pour une arène de lutte. Draguez-le, nettoyez-le de ses impuretés et mettez-y un beau lac, avec des promenades alentours, des jardins, des bancs et parcours de jogging et de randonnée.  

Faites votre travail chers dirigeants. Réfléchissez  et renoncez à ce projet insensé!

J’appelle tous les citoyens de Dakar à se mobiliser et à soutenir l’action des associations de Pikine et de Guediawaye déjà constituées pour défendre ce bien qui nous appartient tous.

 

 


 L'auteur  Cheikh Tidiane DIEYE
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (24)  Certains commentaires sont en cours de validation...
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
LAN En Août, 2013 (21:35 PM) 0 FansN°:1
tout à fait d'accord. au plan écologique, ce site est un des poumons de Dakar. l'arène devrait pouvoir aller vers keur massar ou diamniadio. citoyennement.
Diegs En Août, 2013 (00:27 AM) 0 FansN°:2
Votre commentaire est très pertinent . Le problème du Sénégal reside dans le fait que , nos hommes politique n'aiment réellement ce beau pays. La question qui taraude l'esprit est de savoir , si nos politiciens disposent dans les cours de leurs grandes maisons de petites arènes ou s'entrainent leurs enfants bien aimés . Biensur que non et pourtant notre conseiller d'un jour de la maison blanche dispose d'un terrain de basket pour sa famille , il y'a aussi un terrain de foot chez les Bongo . Chers politiques , charite bien ordonnée commence par soi meme. Comme tous senegalais, j'aime bien ce sport mais revenons a la raison Je vous assure que la banlieue va se lever comme un seul homme pour empecher cette trahison.
Arene En Août, 2013 (04:56 AM) 0 FansN°:3
l arene peut etre construit sur le terrain qui est cerne par lecole mariama niasse sur lautoroute, la zone de captage, hlm patte doie et une partie de grand yoff vers le bar bignona pour ceux qui connaissent bien dakar. cest un grand terrain ideal bien place et neutre pour les ecuries de lutte. cest tres accessible par lautoroute. sinon a limage de bercy a paris ou du centre bell a montreal on peut faire de demba diop un centre omnisport capable de recevoir plusieurs disciplines dont la lutte. keur massar ou diamniadio sont trop loin les amateurs prefereront regarder la tv plutot que de faire des km pour regarder la lutte sans compter les depenses en carburants le risque de violence la fatigue... au finish il est evident que le technopole est le pire des choix a faire. respectons au moins notre environnement! desole pour les fautes
SABARA En Août, 2013 (08:28 AM) 0 FansN°:4
Je pense qu'on a deja remplacer nos cerveaux par des muscles depuis belle lurettte. La faute premiére est reprochée aux médias et à certains "communicateurs traditionnels" qui ont magnifié, à leurs maniéres, le culte de l'idiotie. Les lutteurs ont envahi le programme des télévisions et radios. On a pas besoin d'aréne nationale, du moins pour le moment. Il y'a plus urgent.
Pumpkin En Août, 2013 (09:20 AM) 0 FansN°:5
Une arène à Dakar ne serait pas une idée des meilleures.m La capitale est déjà assez saturée et étouffe par conséquent.
Pourquoi pas à Thiès ou Mbour. L'autoroute est prête et cela va permettre aux gens de mettre leur nez un peu hors de Dakar et de faciliter aux autres lutteurs le déplacement.m La lutte est un sport national, pas dakarois quand même!!!!

Quant à la proposition du Dr.m Dièye, elle est intéressante en tout point de vue mais, malheureusement, nous ne savons que bâtir et construire des choses. Le plus important, nous l'oublions toujours: au Sénégal, nous n'avons pas la culture de l'entretien...
Anonyme En Août, 2013 (11:04 AM) 0 FansN°:6
Il est très facile de décrier les décisions de nos dirigeants quand on est loin de cette sphère. La lutte même si elle fait appel aux muscles, nen est pas moins un sport. Qui dit sport, parle du sportif et donc deperformance sportive . Pour cela il faut fondamentalement un cadre d'exercice et de pratique adéquat. Les considérations écologiques ne sont pas ici pertinentes car cet espace n a rien de régulateur environnemental pour Dakar. La lutte au moins donne une certaine visibilité (quoique pas toujours reluisante quand elle est accompagnée de violence) et une singularité du Sénégal dans le monde. Réduire la lutte à une histoire de muscle est vraiment réducteur et offensant pour notre culture et simplement notre intelligence. Le managment de la lutte est chapeauté par des intellos, des profs d université, des médecins, des cadres de l administration etc.
Cilabokk correa En Août, 2013 (13:45 PM) 0 FansN°:7
Très juste! rien a ajouter, en espérant que la raison leur revienne, j'ai encore confiance en la sagesse du PR
Lildee En Août, 2013 (21:20 PM) 0 FansN°:8
Il est évident que la lutte ne doit pas représenter l'image du Senegal. Il n'est pas necessaire de mettre en avant un sport qui est redevenu à la mode à cause de la mentalité bling bling des promoteurs.
Il est évident que tous ces projets sont dénués de sens, ce qui reflète la qualité du travail du Gouvrnement sénégalais.
Il est évident que Sabara a raison le débat concernant la construction d'un stade n'a pas a avoir lieu quand une partie de la population est obligée de quitter leurs domicile à cause des innondations.
Lildee En Août, 2013 (21:24 PM) 0 FansN°:9
Nous n'accpetons pas la lutte comme vitrine de la mentalité sénégalaise. Ce projet est dénué de sens et n'a pas sa place dans un climat où une majorité de nos freres, soeurs, peres et meres sont contraints de quitter leurs domiciles à cause des innondations. Mais je pense que tout cela est permis par la mauvaise gouvernance des dirigeants il est facile de critiquer mais quand on ne peut pas assumer, il faut savoir se retirer.
Anonyme En Août, 2013 (15:49 PM) 0 FansN°:10
La plus part de nos dirigeants, n'aiment pas leur Pays
si non comment développer cette idée de d'arène au technopole. c'est un site naturelle que la nature nous a offerte, aménageons le au profit des citoyens Sénégalais.
Je m'engage pour la lutte avec toutes le bonnes volontés qui aiment leur pays
Anonyme En Août, 2013 (20:32 PM) 0 FansN°:11
bravo! mobilisez les populations il y a beaucoup d'autres endroits ou eriger un stade de lutte tout le domaine des Niayes est extremement fragile et important sur le plan ecologique
dites a ce macky de proteger ce secteur
Anonyme En Août, 2013 (23:21 PM) 0 FansN°:12
vous ne pouvez pas imaginer l'importance de ce site sur la survie même des populations de Dakar à coté de la diversité biologique que nous ne cessons de rappeler aux gens.Il y a l'aspect de l’inondation qui est devenu un problème crucial à telle ampleur qu'on a même crée un ministère de la gestion des inondations.Je pense que les autorités de notre pays sont aveuglés par la soif de leurrer les gens en valorisant les activité fol chloriques non sens au détriment de la formation de base qui est l’éducation. ou va donc le Sénégal de demain
DIOP En Août, 2013 (13:22 PM) 0 FansN°:13
Il faut organiser une marche pour attirer l'attention de tous les sénégalais.Nous avons plus besoin de matières grises que de muscles.Nous devons prendre nos responsabilités devant un tel phénomène.ATTENTION.

Ajouter un commentaire

 
 
Cheikh Tidiane DIEYE
Blog crée le 03/01/2013 Visité 117258 fois 10 Articles 1221 Commentaires 5 Abonnés

Posts recents
Rêves et Réalités de l’émergence économique. Ces leçons qui nous viennent d’Asie.
Eriger une arène de lutte sur le site du technopole, c’est remplacer notre cerveau par des muscles.
Et si on se parlait en fin?
La chute de la perle noire.
Commentaires recents
Les plus populaires